Programme La FNAIR L'aventure du rein en France Lexique Professionnels de la santé Salle de presse Contact
   
 

46% des médecins généralistes* admettent ne pas connaître les références de bonnes pratiques pour la prise en charge de l’insuffisance rénale


3 octobre 2006 - Les maladies rénales touchent près de 3 millions de personnes en France et restent pourtant mal connues du grand public. Pour encourager la prévention de ces maladies, la Fédération Nationale d’Aide aux Insuffisants Rénaux (FNAIR) organise pour la 2ème année consécutive la Semaine Nationale du Rein du 14 au 22 octobre 2006.

Afin de faire le point sur la perception des médecins généralistes sur les maladies rénales, la FNAIR et les laboratoires Roche ont été à l’initiative d’une enquête réalisée début septembre par BVA auprès de 505 médecins généralistes.

Les médecins généralistes sont sensibilisés à l’insuffisance rénale…

Les médecins généralistes sont impliqués dans le traitement des pathologies rénales puisque 80% d’entre eux suivent des patients touchés par ces maladies. Parmi eux, 27% suivent plus de 10 patients atteints.

Les facteurs de risques des maladies rénales sont bien identifiés, puisque l’hypertension artérielle et le diabète de type 2 sont cités comme principaux facteurs, suivis par la prise de médicaments néphrotoxiques et un âge supérieur à 65 ans.

En revanche, 11% des médecins interrogés ne savent pas qu’il est possible de retarder l’évolution d’une insuffisance rénale chronique installée.

La moitié seulement des médecins savent que la créatininémie seule ne suffit pas à connaître la fonction rénale et qu’un calcul est nécessaire, prenant en compte le poids, l’âge et le sexe du malade.

Dans plus d’un tiers des cas, c’est une insuffisance rénale sévère inexpliquée qui les incite à adresser leur patient chez un néphrologue.


…mais très peu suivent des formations sur ce thème

Bien qu’une large majorité des médecins interrogés suivent des patients atteints de maladie rénales, 46% d’entre eux déclarent ne pas connaître de références de bonnes pratiques pour la prise en charge de l’insuffisance rénale, et seulement 25% ont déjà suivi une Formation Médicale Continue sur l’insuffisance rénale chronique.

Pourtant, le sondage montre que les médecins qui ont suivi une formation médicale continue sur ce thème et/ou qui connaissent des références de bonnes pratiques sont plus nombreux à suivre des personnes atteintes de maladies rénales ou d’insuffisance rénale.

Méthodologie :* Enquête téléphonique réalisée par BVA du 29 août au 5 septembre 2006 auprès de 505 médecins généralistes libéraux représentatifs de la population des médecins généralistes libéraux exerçant en France métropolitaine (étude complète disponible sur demande).

En savoir plus


Retrouvez d'autres informations sur
www.fnair.asso.fr

Dans ma famille, la maladie rénale s'est déclarée en 1978 : mon père qui avait 66 ans et qui était en retraite depuis environ un an. De façon brutale, ses reins ont cessé de fonctionner alors que pendant toute sa vie, il avait été en parfaite santé. Sa polykystose héréditaire s'était déclarée...

Lire la suite...